Cours de religion catholique

COURS DE RELIGION CATHOLIQUE

APPEL DES ÉVÊQUES FRANCOPHONES DE BELGIQUE

CONCERNANT LE COURS DE RELIGION CATHOLIQUE


Suite à la Déclaration de Politique Communautaire instaurant en Fédération Wallonie-Bruxelles une heure de cours de philosophie et citoyenneté, en lieu et place de la deuxième heure de religion ou morale, les évêques de Belgique francophone ont tenu à publier une lettre commune invitant les parents des élèves inscrits au cours de religion catholique à ne pas déserter ce cours au profit d’une deuxième heure de citoyenneté.
Les évêques et leurs représentants travaillent actuellement à la rédaction d’un nouveau programme de religion catholique adapté à une heure de cours par semaine, pour répondre au mieux au nouveau profil du parcours scolaire où l’introduction à la philosophie et à la citoyenneté seront enseignés à part avec l’ensemble des élèves, et ce depuis le 1er octobre 2016 au niveau du primaire, et à partir de ce 1er septembre 2017 pour le secondaire.
Dans un autre courrier, ils rappellent qu’il est cohérent que les enfants qui suivent un parcours de catéchèse dans le cadre d’une préparation à un sacrement (baptême, confirmation, …) suivent également le cours de religion qui complète leur formation chrétienne.
À l’heure où certains mouvements font pression pour éradiquer la religion des écoles, nous invitons les chrétiens à prendre davantage conscience de l’importance de l’éducation à la vie spirituelle, et de ne pas la réserver uniquement à la vie privée.

Paul Verbeeren, diacre

 

Lettre des évêques de Belgique concernant le cours de religion catholique

Bruxelles, le 6 juin 2016


Aux parents dont les enfants sont inscrits au cours de religion catholique

 

Chers Parents,


Que vos enfants fassent partie du réseau libre catholique ou de l’enseignement officiel (Fédération Wallonie-Bruxelles, Provinces, Communes), cette lettre vous est directement adressée. Elle a pour but de vous informer sur la situation du cours de religion et de vous donner notre avis, en tant qu’évêques de Belgique francophone, à ce sujet.
En effet, depuis la Déclaration de politique communautaire de juillet 2014, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé d’introduire un cours d’Éducation à la philosophie et à la Citoyenneté. Dans la même déclaration, il est prévu que les cours philosophiques donnés dans l’enseignement officiel (cours de religion, cours de morale) passent de deux heures/semaine à une heure/semaine.
Par conséquent, dans l’enseignement officiel, le cours de religion catholique fait toujours partie de l’horaire à raison d’une heure par semaine. Dans l’enseignement libre catholique, le cours de religion catholique fait partie de l’horaire à raison de deux heures par semaine.
Nous prenons acte de ces décisions, qui sont le résultat de multiples débats. En même temps, nous nous réjouissons du fait que le cours de religion catholique soit toujours proposé dans les écoles. En effet, supprimer le cours de religion catholique signifierait reléguer les convictions religieuses à la seule sphère privée, ce qui, pour un État démocratique, serait un appauvrissement. Garder un cours confessionnel de religion, c’est inciter chaque religion à se présenter de manière cohérente et pédagogique ; c’est encourager les enseignants et les élèves à s’ouvrir à un esprit critique et à développer une pensée libre ; permettre d’entrer dans une culture de débat avec d’autres convictions religieuses ou laïques ; apprendre à argumenter de manière rationnelle pour présenter un point de vue personnel et enfin, favoriser un meilleur vivre-ensemble. On évite ainsi d’entrer dans la spirale des fondamentalismes et des replis identitaires.
Nous remercions et encourageons sans ambiguïté ceux qui sont engagés dans l’éducation des enfants et des jeunes en enseignant la religion catholique dans le respect des différences et dans la recherche d’une meilleure cohésion sociale dans notre société multiculturelle. Nous invitons les parents à continuer à inscrire leurs enfants au cours de religion, si ceux-ci étudient dans l’enseignement officiel.
Maintenant que des décisions sont prises, allons de l’avant et faisons pleine confiance à la compétence des maîtres et professeurs de religion catholique. Leur cours contribue au plus grand bien de vos enfants.

 

Josef De Kesel, Archevêque de Malines-Bruxelles
Guy Harpigny, Évêque de Tournai
Remi Vancottem, Évêque de Namur
Jean-Pierre Delville, Évêque de Liège
Jean-Luc Hudsyn, Évêque auxiliaire pour le Brabant Wallon
Jean Kockerols, Évêque auxiliaire pour la ville de Bruxelles
Pierre Warin, Évêque auxiliaire de Namur

Ajouter un commentaire