Juin 2016

L'Echotier - juin 2016

EDITORIAL : ECHO d’une EXPO

 

Entre Pentecôte et Trinité, les Frênes à Warnach ont ouvert leur frondaison comme presque tous les ans maintenant à quelques artistes dont les œuvres (peintures, sculptures) traduisent dans leurs chemins propres les mystères, les questions, les beautés et les souffrances éprouvées.

Six artistes aux parcours et aux inspirations différentes ; une exposition sixtine sous les voûtes ardennaises, des traversées exprimées dans des modalités et des tonalités qui sont chaque fois comme des fenêtres ouvertes sur les univers et sur les êtres.

  • Nom du fichier : L echotier juin 2016
  • Taille : 2.81 Mo

Télécharger

- Sabine de Coune (d’Assenois) est revenue en habituée des lieux avec ses personnages sortis vivants et vrais de l’univers biblique et de l’expérience pascale et du monde rural.

- Guy Fagny (d’Etalle) traduit son univers-question. « Ses travaux résolument contemporains tentent de provoquer la résistance nécessaire pour qu’enfin l’être humain soit considéré d’un commun accord universel. »Un travail de perfection qui cultive nos racines gréco-latines

- Marie Hillevaert (de Lahamaide-Tournai) dans une gamme très colorée d’icônes contemporaines fait transpirer ses toiles et ses panneaux d’œuvres apparemment naïves dans lesquelles se disent des bonnes nouvelles et des nazareth.

- Marie-Paule Meunier (de Havelange) délivre une collection de sculptures qui dévoilent son désir de donner vie à la Terre, mère nourricière, dans une énergie de communion et d’abandon.

- André Maquet (de Bercheux), peintre, s’est exprimé lors des précédentes éditions notamment à travers ses « Ichtus » (poissons) déclinés à l’infini comme autant de signes à relire pour retendre dans nos vies des toiles d’espérance. Cette année, André Maquet a créé la surprise avec ses figures mariales et angéliques.

- Evangeli Papavassilliou (de Carlsbourg)  va faire vibrer les murs et soulever les toits avec ses œuvres souvent monumentales et gonflées de couleur. Né en Grèce, il est marqué par la spiritualité orthodoxe de ses ancêtres et par la misère des ouvriers de la mine.  Son œuvre est un véritable souffle de l’âme et un clin d’œil de la mort en vie.

 

                                                                                                                      Philippe Moline

Photo artistes vernissage

PROCHAINES CELEBRATIONS

Samedi 28 mai :

18h00, WARNACH : M.A. Joséphine Mayérus - M.A. Denise Peters – M. Paul Simon (F.E. de Warnach).

19h15, WISEMBACH : M. Willy Fidler (F.E. de Radelange). – M. André Schmit – M. Rose-Marie Welvaert – M. Vincent Diels.

 

Dimanche 29 mai : St Sacrement - Adoration à Menufontaine.

09h30, SAINLEZ : M.A. Juliette Bihain et défts Léonard-Bihain – M. Justin Lockman et Denise Lambert.

10h45, MARTELANGE : M. Alfred Mattern, Marie Simon et Paul Mattern.

11h00, HOTTE : M. à N.D. de Beauraing aux intentions de tous les participants – M. Catherine Fluzin et Victor Horman – M. Marcel Braun – M. défts Marnach-Georges – M. Maurice Louis et défts de la famille – Procession du St Sacrement.

17h00, MENUFONTAINE : Office de Vêpres – Clôture de l’Adoration.

 

Mercredi 01 juin :

18h30, MARTELANGE : Chapelet.

 

Jeudi 02 juin :

18h30, WARNACH (chapelle des Frênes) : Eucharistie communautaire

 

Vendredi 03 juin :

Souper Libanais.

 

Samedi 04 juin :

18h00, WISEMBACH : M. défts Stilmant-Strainchamps.

19h15, TINTANGE : M.A. Marie Peiffer et défts Kauffmann-Peiffer – M. Jean Gabriel – M. défts  Reisdorf – M. Abbé Neysen et sa sœur Anna.

 

Dimanche 05 juin : 10ème dimanche dans l’année C.

09h30, SAINLEZ : M.A. Claire Grégoire – M.A. Alphonse Chevigné - M. André Dewez, Jeanine et Emile Meinguet – M. Roger Dominique et Marcel Lambert – M. époux Nezer-Fox – M. Eugénie Englebert, Victor Rollus et défts Rollus-Englebert.

10h45, MARTELANGE : M. Cyrille Pêcheux et Rosa Kerger – M.A. Marie Pierret et défts Pierret-Noël et Leroy-Delhez.

 

Mercredi 08 juin :

18h30, MARTELANGE : Chapelet.

 

Jeudi 09 juin :

18h30, WARNACH (chapelle des Frênes) : Eucharistie communautaire

 

Samedi 11 juin : Adoration à Warnach.

12h00 : Temps de prière Commune et Exposition du St Sacrement.

15h00, SAINLEZ : Baptême de Naomy Guebel.

18h00, WARANCH : Messe d’ Adoration pour la paroisse – M. Pierre Dabe – M. Paul Simon (Fabrique d’Eglise) – M. Georges Rigaux et défts Rigaux-Werner – M. défts Erneux-Yernaux.

19h15, FAUVILLERS : Messe en l’honneur du Sacré Cœur pour la paroisse – M. Claude Kroemmer – M. Omer Strepenne.

 

Dimanche 12 juin : 11ème dimanche dans l’année C: Adoration à Martelange.

09h30, HONVILLE : M.A. René Georges et défts Georges-Georges – M. Andrée Evrard – M. Lucienne Block et défts Lalande-Block et Lalande-Résimont – M. défts Parache-Georges – M. Louis Lockman et ses parents – M. Maria -Joséphine Lambin.

10h45, MARTELANGE : Messe d’Adoration pour la paroisse – M.A. Robert Bouvy -  M. Louis Moline et Maria Richard – Exposition du St Sacrement.

11h00, BODANGE : M. Alberte Henriette, Bernard Pieltain et défts Pieltain-Henriette – M. Yvon Crochet – M. défts Feller-Sondag – M. André et Dominique Stoffel.

17h00, MARTELANGE : Office de Clôture (Vêpres).

 

Mercredi 15 juin :

18h30, MARTELANGE : Chapelet.

 

Jeudi 16 juin :

18h30, WARNACH (chapelle des Frênes) : Eucharistie communautaire

 

Vendredi 17 juin :

19h00, Frênes : Evaluation de la catéchèse.

 

Samedi 18 juin :

18h00, WISEMBACH : M. Willy Fidler (Fabrique d’Eglise de Radelange)  - M. André Schmit – M. Angèle Mignon, Félicien Dengis, leurs enfants et Roger Reisen – M. Vincent Diels.

19h15, MENUFONTAINE : M.A. Marcel Braun – M. Jules Horman, Patrice Roufosse et défts Léonard-Horman – M. pour les âmes du purgatoire.

 

Dimanche 19 juin : 12ème dimanche dans l’année C.

09h30, SAINLEZ : M.A. Joseph Demande et Honorine Meunier – M.A. Léon Thilmany et défts Thilmany-Reyter – M.A. Marie-Louise Lafontaine, MA René Egon, M défts Barthélémy-Lafontaine - M. Jean Hubert – M. époux Nezer-Fox.

10h45, MARTELANGE : M. Marie Simon, Alfred Mattern et Paul Mattern.

 

Mercredi 22 juin :

18h30, MARTELANGE : Chapelet.

 

Jeudi 23 juin :

18h30, WARNACH (chapelle des Frênes) : Eucharistie communautaire

 

Vendredi 24 juin :

18h30, SAINLEZ : M. défts de la paroisse.

 

Samedi 25 juin :

18h00, WARNACH : M. Roger Mergeai et défts Mergeai-Potargent.

19h15, FAUVILLERS : M.P. Ghislain Cravatte et défts Noël-Cravatte – M. défts Desset-Belche.

 

Dimanche 26 juin : Solennité des Apôtres Pierre et Paul, patrons de Sainlez.

09h30, SAINLEZ : M. en l’honneur des Apôtres Pierre et Paul pour la paroisse. – M.A. Noël Bihain et défts Léonard-Bihain – Vénération de la Relique.

10h45, MARTELANGE : M.A. Nathalie Bockeler.

11h00, HOLLANGE : M. défts de la paroisse.

 

Mercredi 29 juin :

18h30, MARTELANGE : Chapelet.

 

Jeudi 30 juin :

18h30, WARNACH (chapelle des Frênes) : Eucharistie communautaire

 

Vendredi 01 juillet : Excursion du Secteur.

 

Samedi 02 juillet :

16h00, BODANGE : Mariage de Marie Holtz et Petr Kesner.

18h00, WISEMBACH : M. défts de la paroisse.

19h15, MENUFONTAINE : M. défts de la paroisse.

 

Dimanche 03 juillet : 14ème dimanche dans l’année C - Kermesse à Menufontaine – Adoration à Honville.

09h30, HONVILLE : Messe d’Adoration – M.A. Ernest Lalande – M.A. Zélia Talbot et défts Georges-Georges – M. défts Parache-Georges – M. Louis Lockman et ses parents.

10h45, MARTELANGE : M. défts de la paroisse.

17h00, HONVILLE : Office de Clôture.

 

Lundi 04 juillet :

10h30, MENUFONTAINE : M. défts de la paroisse – Bénédiction des tombes.

OFFICES A LA CHAPELLE DES FRENES

Chapfrenes500

Du lundi au vendredi :

          07h30 : prière du matin

          12h00 : prière de midi

          20h00 : prière du soir (personnelle)

Jeudi

          18h30 : Eucharistie

Les autres jours de la semaine

          18h30 : Vêpres ou temps de prière personnelle

Samedi :

          08h00 : prière du matin

          12h00 : prière de midi

Dimanche :

          08h00 : prière du matin.

INFOS DU SECTEUR

DÉCÈS

 

Nous recommandons à votre prière :

Mr Henri Stilmant de Hollange,

Mr Emile Block de Martelange,

Mme Aline Jacoby de Martelange,

Mme Yolande Mayérus de Martelange,

Mme Olga Peschon de Radelange.

 

PROMESSE DE MARIAGE 

 

entre Marie Holtz de Bodange et Petr Kesner de Kolin (CZ). Nous portons leur projet dans notre prière.

 

PREMIÈRES COMMUNIONS

22 enfants de notre Secteur ont fait leur première communion à Martelange (17) et à Sainlez (5) le jeudi de l’Ascension :

Pauline Bouvier, Gwenaëlle Guillaume, Louane Pinot et Lucas Weles de Radelange

Finn Corcoran de Grevels

Miguel Da Silva Leandro, Liam Dubois, Dylan Genot, Gabriel Kaffman, Pol Antoine et Leo Pol Mattern, Kylian Paulus, Bryan Rodrigues Pareira et Anaïs Weber de Martelange

Elsie Diels et Maëlle Gasbarre de Bodange

Chloé Gaspard de Hotte

Léa Jodocy de Sainlez

Charlène Luc, Hélèna Gaspard et Sofian Youjil de Tintange

Clémentine Zawarski de Warnach.

 

 

CONFIRMATIONS

12 enfants de notre Secteur et un de Remoifosse ont été confirmés dans la profession de leur foi par Monsieur le Doyen Pivetta, à Martelange le dimanche 8 mai :

Gaëlle Bechet de Fauvillers

Anaïs Boeur de Tintange

Romane Colussi de Sainlez

Julien De Pril de Martelange,

Valentin Heinen de Martelange,

Ludovic Kaffman de Martelange,

Jan Lambrechts de Martelange,

Sophie Lejeune de Fauvillers

Danaé Luc de Tintange

Aline Merche de Remoifosse.

Gaétan Müller de Hollange,

Isaline Noiset de Malmaison,

Pricilla Tallier de Martelange

 

Clervaux

 

PROCHAIN N° DU BULLETIN PAROISSIAL « L’ÉCHOTIER »

Le prochain N° parviendra aux abonnés fin juin, il couvrira toute la période de juillet-août ; toutes les annonces et intentions de messe susceptibles d’y figurer doivent parvenir au secrétariat paroissial pour le 10 juin.

 

ADORATION ET PROCESSION À HOTTE-MENUFONTAINE

Depuis onze ans, dans notre secteur, la fête du saint Sacrement  est particulièrement remise à l’honneur à la paroisse de Hotte-Burnon-Menufontaine qui célèbre également ce jour-là sa journée d’adoration.

Bienvenue donc à tous les chrétiens du secteur le dimanche  29 mai  pour cette « Fête-Dieu » champêtre: la messe sera célébrée à 11h à la chapelle de Hotte. Après la messe le St Sacrement sera porté en procession jusqu’à l’église de Menufontaine où il restera exposé jusqu’à l’office de clôture à 17 heures.

Nous espérons que beaucoup de paroissiens de Hotte-Burnon-Menufontaine et des autres villages de la région s’associeront à cette célébration  qui devient au fil des ans la célébration régionale annuelle de la partie Ouest de notre Secteur.

Quelques volontaires seront nécessaires pour porter le dais et les lanternes. Ceux qui ne peuvent faire le parcours de la procession à pied (20 minutes de marche) pourront la suivre  en voiture. 

L’apéro sera offert après la messe.

 

21ème SOUPER LIBANAIS

Le vendredi 3 juin à Warnach : vingtième et unième  souper libanais aux Frênes  à partir de 19h. Sœur Jocelyne sera présente et pourra nous donner des nouvelles « en direct » de l’évolution de la situation  au Liban et de la vie des enfants et des sœurs de Jabboulé.

Depuis plus de 20 ans le Secteur pastoral de la Haute-Sûre « parraine » Jabboulé, petite enclave chrétienne au nord de la plaine de la Beekka au Liban. Les religieuses de la congrégation des sœurs de ND du Bon Service qui vivent là prennent en charge une école pour plus de 300 enfants dont une centaine sont en internat à l’orphelinat.

Plus largement encore notre action se veut être un engagement aux côtés des chrétiens d’Orient. La crise profonde que vit le peuple chrétien en Moyen-Orient souligne un fait inquiétant, pour ne pas dire alarmant : les territoires qui ont été le berceau du christianisme se vident de la population chrétienne, persécutée, chassée, arbitrairement assassinée. En Syrie les chrétiens sont moins de 500.000, contre 2,5 millions  il y a une dizaine d’années ; et en Irak, il en reste moins de 400.000, contre 1,5 million il y a dix ans. La situation des chrétiens du Moyen-Orient est une catastrophe. En territoire contrôlé par Daech ou Al-Qaida, ils sont pourchassés et ont tous fui.

Merci de vous inscrire avant le 25 mai (par courriel ou téléphone aux Frênes ; ou par courrier à cette adresse : les.frenes@skynet.be

PAF : Adultes 20 €  - Enfants 10 €

L’argent des soupers sera récolté sur place ; tous les dons sont bienvenus, ils peuvent être versés au compte ci-dessous :

BE75-0011-3292-6351 « Œuvres Paroissiales » à Honville, 2 ,6637 Fauvillers - avec la mention « Jabboulé »

 

CATÉCHÈSES COMMUNAUTAIRES : ÉVALUATION DE L’ANNÉE 2015-2016

Vendredi 17 juin à 19h00, autour d’un casse-croûte convivial ; bienvenue à tous ceux (adultes) qui ont participé de près ou de loin à cette première année expérimentale : parents, animateurs, catéchistes, adultes ayant participé aux partages du dimanches matin, ou toute personne simplement intéressée par le projet d’une catéchèse communautaire, continue et trans-générationnelle; venez avec vos idées, réflexions, critiques, suggestions…

Bienvenue à toutes et à tous.

LES RENDEZ-VOUS DES FRÊNES

Frank andriat

HALTE AU PUITS

 

L’écrivain Franck Andriat sera aux Frênes le vendredi 24 juin à 19h.

Rencontre-débat autour de son livre « AVEC L’INTIME ».

Tartines et collation proposées - Bar ouvert - PAF libre.

DANS NOTRE REGION

CERCLE D’HISTOIRE ET D’ARCHÉOLOGIE : JOURNÉE DE DÉBROUSSAILLAGE DE LA KLAUS (Romeldange)

 

Une journée de travail est fixée au samedi 28 mai : rendez-vous de tous les bénévoles et amoureux de l’histoire locale ou de la nature, devant l’église de Tintange, à 9h ; prendre des outils (râteaux, fourches, débroussailleuses, pelles, houes etc……) et son pique-nique. Bienvenue à tous.

Le Cercle d’histoire et d’archéologie de la Haute-Sûre est ouvert à tous les amoureux de l’histoire et du patrimoine de notre belle région ; il n’est pas nécessaire d’être spécialiste en la matière. Une cotisation annuelle de 10 € (à verser sur le compte BE75-0011-3292-6351  du C.H.A. Haute-Sûre Fauvillers)  permet d’être convoqué aux réunions et activités du Cercle et de recevoir le compte-rendu des réunions ; cette même cotisation  donne droit  de vote à l’Assemblée générale annuelle, le Cercle étant constitué en ASBL.

Le souper annuel du Cercle d’histoire est fixé au vendredi 8  juillet à 2Oh, à la Halle des Frênes à Warnach  après l’Assemblée générale qui se tiendra à 19h. Le souper est ouvert à tous même aux non-membres du Cercle. Cordiale invitation à tous. Inscriptions au Frênes pour le lundi 4 juillet.

QUELQUES ADRESSES DE CONTACT

Secrétariat paroissial :

           « Les Frênes »

           Venelle st Antoine, 52                          (0032) 063/60 12 13

           6637 Warnach-Fauvillers                   les.frenes@skynet.be

 

Abbés Philippe MOLINE, Roger KAUFFMANN:

           même adresse que ci-dessus

 

Diacre Paul VERBEEREN

  Chemin du Scheid, 61                                    063/ 44 66 46

  6637 Warnach-Fauvillers          paul.verbeeren@skynet.be

 

Diacre Emmanuel DAVID

  Route de Sainlez, 22                                       061/21 68 29

  6637 Honville-Fauvillers       emmanuel.david@lu.pwc.com

 

Vous trouverez toutes les informations

-      liées aux paroisses de Haute-Sûre, sur le site :   www.paroisseshautesure.be

-      liées aux Frênes, sur le site :  ww.lesfrenes.be

POUR RÉFLÉCHIR au statut de la foi chrétienne dans l’espace public

Extraits de l’homélie prononcée par Monseigneur Guy Harpigny, évêque de Tournai, à la vigile de Pentecôte.

 

Nous vivons une période traversée d’épreuves en tous genres, et nous voulons cependant continuer à devenir chrétiens. Nous sommes, en effet, bombardés par des discours, des jugements, qui ne correspondent abso-lument pas à ce que nous avons comme interprétation des évènements Je voudrais donner quelques indica-tions  pour mieux comprendre et mieux agir selon ce que l’Esprit Saint dit aux Eglises, selon ce que l’Esprit Saint dit au cœur des disciples du Christ.

Cela fait maintenant un an et demi que, depuis les attentats de Charlie-Hebdo à Paris en janvier 2015 jusqu’aux attentats de Bruxelles du 22 mars 2016, une bonne partie des analystes politiques invoque le slogan : toute religion mène, à un moment ou un autre, à la violence contre l’humanité. Chaque croyant est tenté d’imposer la loi de Dieu à ceux qui ne croient pas en lui. Dans toute religion, nous avons des ferments d’intolérance, des énergies destructrices, des désirs de vengeance.

Or, disent ces mêmes analystes politiques, le XVIIIème siècle a, qui a expulsé la loi de Dieu, qui n’est qu’un concept vide, a permis de retrouver l’importance de la raison. C’est en nous basant uniquement sur cette raison, la rationalité, que nous allons enfin vivre-ensemble sans chercher à nous détruire. Que dit la rationalité du XVIIIème siècle ? C’en est fini du droit divin, d’une loi qui viendrait de Dieu ; ce qui compte c’est le droit humain, la loi que l’être humain construit après avoir bien examiné ce qui est en jeu. Pour élaborer ce droit humain, la Loi, le meilleur système est la démocratie, dont le parlement est l’institution fondamentale. Dans ce système démocratique, il y a une charte, la déclaration des droits de l’homme ; il y a des principes intangibles dont celui de l’égalité de l’homme et de la femme ; il y a un fonctionnement toujours à perfectionner : le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif, le pouvoir judiciaire. La démocratie ne peut fonctionner qu’en s’adossant aux libertés fondamentales, dont la liberté d’expression.

Tous nous partageons cette vision du XVIIIème siècle. Cependant, pourquoi évacuer par principe la foi en Dieu, l’expérience de Dieu, le culte rendu à Dieu ? Depuis quand une conviction religieuse est-elle nécessairement un éteignoir qui empêche les lumières de la raison de briller de leurs feux ? Comment se fait-il que, quand on fait appel à la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, la liberté religieuse soit systématiquement ignorée ?

Plus encore, ceux qui se disent croyants aimeraient bien pouvoir manifester librement leurs convictions dans la société, afin de suggérer des chemins, peut-être nouveaux, pour mieux vivre-ensemble.

On dirait que le discours public, le penser correct, imagine un socle commun pour tous : la rationalité, aujourd’hui déclinée dans la citoyenneté sans référence à une conviction. En dehors de ce socle commun, nous n’avons que des manifestations dangereuses des convictions religieuses et même philosophiques. Dans ce cadre, qui va donner la bonne définition de la citoyenneté ? Qui va se permettre de mettre au pas ceux qui entrent dans des dérives ? Nous connaissons la réponse sans cesse répétée. Ce sont ceux qui font les lois. Qui fait les lois ? Ceux qui sont élus. Et, pour terminer cette manière de penser, qui dans la société a autorité pour faire respecter les lois ? L’Etat de droit qui doit être neutre ou laïc.

Insensiblement, cette manière de penser privilégie ceux qui qui n’ont pas de conviction religieuse. Les étapes récentes à propos du cours de citoyenneté et des cours de religion et de morale dans l’enseignement en sont une illustration. Désormais, ce sont ceux qui sont neutres, qui disent ne pas avoir de conviction religieuse, qui ont automatiquement l’autorité suffisante pour éduquer les enfants et les jeunes gens à ,devenir des hommes et des femmes qui respectent les libertés fondamentales pour travailler au vivre-ensemble.

Tout ceci ne serait pas bien grave si, en même temps, on ne commençait pas à soupçonner les croyants, comme personnes individuelles ; les religions, comme  ensembles structurés de croyants, de vouloir détruire la société, de saper les fondements des libertés, d’empêcher les citoyens de vivre heureux et en paix.

Par certains côtés, nous retrouvons, dans cette vision des choses, le même raisonnement que les autorités de l’empire romain des premiers siècles à l’égard des juifs et des chrétiens de l’époque. Comme ces croyants en un Dieu unique refusaient le culte impérial, le culte imposé par l’empire, ces croyants ont été reconnus comme des dangers pour la société. Il fallait les éliminer. C’est quand même étrange. Comment la foi en un Dieu unique pourrait-elle nuire au vivre-ensemble, si on ne la soupçonnait pas de cacher des actes honteux, immoraux, des sacrifices humains, en devenant comme une secte de malfaiteurs incontrôlables. Il est facile d’attaquer un groupe de croyants en le soupçonnant de tenir des assemblées secrètes, dans une langue inconnue, en un lieu privé, financé par des puissances étrangères. Ici encore, on ignore la liberté religieuse.

Ce que nous entendons, depuis plus d’un an, sur les musulmans, sur les chrétiens, sur les juifs est proprement inadmissible. Ceux qui étudient les idéologies des Etats à l’égard des croyants constatent qu’il n’y jamais eu autant de martyrs juifs, chrétiens, musulmans que durant ces dernières décennies. Et je ne parle pas des groupes religieux moins nombreux comme les Yézidis.

Nous sommes immergés dans une période de l’histoire qui engendre de nombreux martyrs, dont le seul motif d’être condamnés et assassinés est d’être croyant en un Dieu unique. Ces croyants essaient de mettre en pratique une Loi, une Parole de Dieu, qui fortifie la dignité de l’homme, qui soutient la vie sociale, qui donne des pistes pour construire le bien commun ensemble, en respectant les convictions de chacun, de chaque groupe religieux.

Qu’on arrête de dire que toute croyance entraîne la guerre, des attentats, des actes de violence. Nous savons que les croisades, l’inquisition, les guerres de religion sont des dérives notoires. Mais qu’on arrête de dire que les chrétiens du premier siècle se sont imposés à l’empire romain par la violence. Cela m’a encore été dit mardi soir à Mons. Soyons honnêtes ! Cherchons la vérité historique ! Ne mélangeons pas systématiquement les périodes sombres de la politique aux avancées remarquables, faites par des croyants, dans le respect de la dignité de l’homme grâce à l’éducation, aux soins de santé, au respect du droit de tous ceux qui, aussi en raison de leur foi en Dieu, veulent construire un monde meilleur où tout le monde a sa place.

Frères et Sœurs,

Je suis toujours plein d’admiration pour ceux d’entre nous qui veulent devenir chrétiens en demandant à l’Eglise les sacrements de l’initiation chrétienne. En réponse à l’amour que Dieu donne, nous avons découvert le Christ qui donne sa vie pour nous. Jésus ne s’est pas imposé par la violence. Jésus n’a pas tué au nom de Dieu. Jésus s’est laissé condamner à mort et crucifier par amour pour nous, par amour pour toute l’humanité. Et ceux qui l’ont condamné disaient faire cela au nom de Dieu ! Et le représentant de l’empereur romain cautionnait cette condamnation au nom du droit romain.

Quand allons-nous comprendre que Jésus montre le chemin qui manifeste l’être même de Dieu comme Père, qui veut le salut de tous ses enfants, quelle que soit leur croyance ou non croyance ? Ce que Jésus dit, ce qu’il fait, ce qu’il est reste valable pour nous, dans notre société.

Quand Jésus parle du don de l’Esprit, il annonce que cet Esprit va redire tout ce que lui, Jésus, a dit. Cet Esprit nous conduit à la signification profonde de l’être de Jésus. Cet Esprit est l’amour personnifié de Dieu. Cet Esprit nous est donné en rémission des péchés ; il est notre avocat au tribunal quand nous y sommes amenés parce que l’on pense que nous sommes des individus qui voulons détruire tout ce que l’humanité estime juste et bon pour tous.

Les premiers témoins du Ressuscité, les apôtres, Marie et les premières communautés chrétiennes ont été, dès le départ, confrontées à des groupes ou des personnes qui n’acceptaient pas Jésus comme Messie, comme Fils de Dieu. Certains y ont laissé leur vie.

Devenir chrétien, c’est oser entrer dans le cheminement de Marie, des apôtres, des femmes, des communautés qui témoignent du Ressuscité, comme Sauveur du monde. (…)

Devenir chrétien, c’est oser discerner l’avenir des sociétés européennes bien fragilisées par les évènements des derniers mois. (…)

 

                                                                + Guy HARPIGNY, Evêque de Tournai.

     14 mai 2016